Procédures du Test ADN de Paternité

Un test ADN de paternité détermine le lien biologique entre deux individus. Bien qu’il existe d’autres types de tests qui peuvent être utilisés pour établir un lien de paternité, le test ADN de paternité est, de loin, celui préféré par la plupart des personnes. C’est un test indolore et inoffensif, contrairement au traditionnel test sanguin.

Le test ADN est considéré par beaucoup d’experts comme la meilleure méthode de nos jours permettant d’établir la réelle identité ADN d’un individu. Dans la majorité des cas, le test ADN de paternité est utilisé pour déterminer la paternité d’un enfant. La précision d’un test ADN de paternité est très élevée, car l’ADN est unique à chaque individu, sauf dans le cas de jumeaux identiques. Les résultats d’un test ADN de paternité qui ont suivi la chaîne de garde correspondante sont considérés comme légaux et sont rarement contestés, même devant une cour de justice. Ce n’est pas la première fois qu’un litige concernant des problèmes de famille, par exemple, dans les cas de testaments, sont réglés grâce aux tests ADN de paternité devant d’une cour de justice.

Comment se déroule le test ADN ?

Les prélèvements se font grâce un frottis buccal à l’aide d’écouvillons ou cotons-tiges qui se trouvent à l’intérieur du kit de prélèvement fournit par la société en test ADN, qui ont une des extrémités recouvertes par du coton permettant de prélever de la salive et des cellules buccales. Il est donc conseillé de frotter l’écouvillon contre la paroi interne de la joue afin de recueillir des cellules épithéliales pour qu’elles s’adhèrent au coton. Les échantillons prélevés sont envoyés par la suite au laboratoire pour être analysés. Les cellules buccales contiennent l’ADN qui va être utilisé pour réaliser votre profil ADN.

Dès que le laboratoire reçoit votre échantillon, la première étape consiste à isoler les cellules du coton. Cette étape est réalisée grâce à des solutions tampons qui vont isoler les cellules. Une fois que les cellules sont isolées, elles sont ensuite purifiées par une série de lavages qui est assurée par la centrifugation à haute vitesse des cellules. L’ADN est extrait à partir des cellules avec un procédé appelé « lyse » qui soumet les cellules à des températures élevées pour casser la membrane cellulaire. L’ADN est alors libéré dans la solution. Ensuite, grâce à la technique de renom sous le nom de PCR « Polymerase Chain Reaction » certaines régions de votre ADN sont amplifiés. Cette technique permet de visualiser l’ADN.

Pendant le processus de PCR, les brins d’ADN sont séparés à haute température. Des sortes de « amorces » sont adjoints à la réaction. Ces amorces sont choisies pour amplifier au hasard certaines régions de votre génome. Ils sont conçus pour s’adhérés à votre ADN. Ensuite, une enzyme (la TAQ polymérase) va permettre de réaliser une copie de certaines zones au hasard en utilisant des conditions particulières. Ce processus est répété de nombreuses fois. En quelques heures, il va générer des millions d’exemplaires des séquences ainsi amplifiées.

Les produits de l’amplification obtenus vont être séparés en fonction de leur taille sur un gel d’agarose et sous courant électrique. Ce principe va permettre aux « petits fragments » de migrer plus rapidement que les fragments de plus grande taille. Le gel est ensuite numérisé à l’aide d’une caméra munie d’un filtre ultra-violet. L’image est alors colorisée d’après le choix de couleurs que vous avez formulé.

Ces échantillons, après analyses par comparaison des marqueurs génétiques des concernés, permettent d’établir la paternité. Pour un test ADN de paternité, les échantillons qui doivent être apportés sont généralement ceux du père présumé, de la mère et de l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *