Raisons pour faire un test de paternité

Plusieurs raisons peuvent inciter à faire un test ADN de paternité, ces raisons vont du besoin de prouver sa paternité pour effacer les suspicions aux pièces à fournir dans le cas de la justice.

Si les résultats d’un test ADN de paternité doivent présenter devant la cour de justice, alors des procédures légales doivent être suivies. Si le test est simplement fait pour avoir la paix de l’esprit, alors un test fait à la maison est suffisant, vous pouvez vous-même prélever les échantillons et les envoyer au laboratoire d’analyse de votre choix.

Si la preuve d’une paternité est demandée pour des raisons judiciaires, alors la procédure de l’élaboration du test devient plus sérieuse avec l’utilisation d’échantillons prélevés et identifiés par un professionnel de santé. Les frottis buccaux passés sur la paroi interne de la joie sont des échantillons d’ADN acceptable aussi bien pour les tests à caractère juridique que les tests faits à la maison, la différence étant la preuve et l’authentification de l’identité.

Les possibles raisons d’un test de paternité

1. Dans le cas où, par exemple, un homme se trouve être le père présumé d’un enfant, et doit par conséquent assurer sa pension, il serait important de déterminer le lien biologique qui existant entre ce dernier et l’enfant. Il peut aussi arriver que l’on ignore l’existence d’un enfant ou que l’on a des doutes sur sa paternité. Il serait nécessaire, donc, de faire un test de paternité admissible devant la cour si l’on veut démentir les faits avancés par la mère.

2. Une autre situation bien connue est le litige autour d’un héritage avec lequel un enfant connu ou pas prétend faire partie des héritiers. Il y a souvent de fausses accusations dans ce genre de cas. Ainsi, il serait sage de faire le test ADN de paternité pour éclaircir les zones d’ombres et apporter un jugement correct pour toutes les parties concernées. Il en est de même pour un enfant prétendant être celui d’une mère présumée. Le test ADN sera aussi utilisé dans ce cas, car il n’est pas applicable qu’aux pères seulement.

3. Au cas où un enfant aurait été adopté ou conçu avec la participation d’un donateur, il peut s’avérer que cet enfant veuille connaître plus tard son père biologique. Il existe aussi des situations avec lesquelles la mère obtient la garde exclusive de l’enfant ou que l’enfant ait été élevé par des parents adoptifs, l’enfant lorsqu’il grandit ressent le besoin de rencontrer et d’entretenir des relations avec son père biologique.

4. Le cas des frères et sœurs présente des situations singulières engendrant l’élaboration des tests. Un test de paternité sur chacun des frères/sœurs déterminera s’ils ont le même père. Le rapport du test de paternité est utile pour identifier le père. De même, concernant les jumeaux, l’on ne peut pas assumer qu’ils partagent toujours le même père sachant que 1 sur 12 jumeaux dans le monde sont différents pères.

Les vrais jumeaux identiques toutefois partagent toujours le même père, car ils ont les mêmes codes génétiques et viennent du même œuf. Ceci peut s’avérer un problème plus tard si l’un deux suites à un test est révélé être père d’un enfant parce que chacun d’eux peut l’être à partir du moment où leurs ADN sont identiques.

5. Les disputes autour de la Sécurité sociale et l’assurance demandent aussi une preuve de la paternité lorsque le concerne n’est plus. Dans ce cas, un analyste médical peut obtenir l’ADN posthume et conduire un test ADN de paternité à caractère juridique sans que le plaignant ait à recourir à toute autre forme d’évidences pour convaincre la cour de l’existence de ce lien biologique.

Ainsi, plusieurs situations nécessitent le test de paternité et présentement les laboratoires accrédités peuvent fournir des résultats avec une probabilité de paternité de 99.99%. Ceci est légalement reconnu comme le moyen plus précis pour déterminer la nature d’une relation biologique entre deux personnes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *